[Evénement]Nous sommes ... la vie de tous les jours.

Forum En Jeu de la Cité de la Baie.
Annonces des crieurs, rumeurs, évènements particuliers,
venez poster ici vos messages Roleplay.

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Avatar du membre
Ungle
Messages : 165
Enregistré le : 16 juil. 2013, 21:47

[Evénement]Nous sommes ... la vie de tous les jours.

Messagepar Ungle » 06 oct. 2014, 14:05

Entre les événements marquants de ces derniers mois, tous les avaient remarqués, un peu partout.
Le long des routes, aux portes des villes, aux tréfonds de la forêt pour chercher refuge.
Tous n’avaient qu’une seule idée en tête au contraire des grands de ce monde : survivre.
Trouver de quoi se nourrir et un endroit calme étaient leurs seules préoccupations quotidiennes.


Sinistrés, démunis, blessés, estropiés, dans tous les royaumes ils étaient là, livrés à eux-mêmes à l’heure où même les dieux ne répondaient plus à leurs prières.
Des hordes de malheureux arpentaient les routes depuis longtemps déjà, parfois harcelés par les bandits.
Certains même, au vue de la situation désespérée, commençaient à s’attaquer les uns les autres, à se voler, piller.
De bonnes âmes leur venaient en aide, mais cela n’était pas suffisant tant la horde était nombreuse.
Des guerriers tentaient de pacifier les royaumes, faisant de leur mieux, parfois brutalement, parfois plus diplomatiquement et avec plus de compassion.


Et puis, il y avait les autres, plus chanceux, plus … nantis.

Mais même ceux la ne tarderaient pas à être confronté au même problème.
Phénomène jusque là complètement mis de côté qui allait se montrer et s’ériger en vrai drame : la pénurie.


En effet, les catastrophes climatiques avaient tôt fait de réduire à néant les productions de l’année alors que séismes et autres cataclysmes s’étaient chargés de mettre à bas réserves et entrepôts, engloutissant par la même le fruit de récoltes de plusieurs années.
Cerise sur le gâteau, la magie n’était plus pour panser les plaies et compenser le manque de nourriture.

Le monde n’avait pas disparu dans le néant, mais il était encore bel et bien au bord du gouffre si tous ne prenaient pas conscience d’un autre danger, plus ... pernicieux.

Foule révoltée
Messages : 1
Enregistré le : 28 oct. 2014, 17:34

Re: [Evénement]Nous sommes ... la vie de tous les jours.

Messagepar Foule révoltée » 28 oct. 2014, 17:38

Alors que des promeneurs déambulent sur les quais du port, il leur est donné soudain l’occasion d’observer un étrange phénomène.
Peu à peu, de plus en plus de monde arrive par petits groupes sur les quais.

Des gens de tous les âges et de toutes les conditions.
Mais tous ont une caractéristique commune, ils semblent affamés et en colère.

Et lorsque le dernier bateau de pêche arrive au port il est aisé de comprendre que ces gens sont là pour ça, le regard vide en apparence.

Un premier mouvement de foule a lieu alors que le double de personnes
arrive du quartier des marchés, cela, au moment même où, seulement
deux caisses de poissons sont déchargées.

Un silence de mort s'installe et semble durer une éternité.
La foule ne semble pas y croire et ... tous devinent ce qui va se
passer.

Et alors que, soudain, le cri d'une mouette retentit ... les vannes de
la raison de ces pauvres ères semblent s'ouvrir sur un abîme de
souffrance: la FAIM!

Ces gens ne sont plus des humains, ils sont là pour MANGER.
Très vite, les pauvres marins sont jetés à l'eau et leur caisse
pillées.
Mais ce qui est le plus impressionnant, c'est le mouvement de foule.

Plus d'une centaine de miséreux se pressent autours du bateau.
Certains tombent à l'eau et les plus faibles commencent à se noyer.
D'autres tombent et se font piétiner... une vision ... de l'enfer sur
terre.

Mais très vite, les poissons ramenés ont disparu et les derniers
combats pour un pauvre petit bout de poisson achevé par un coup de
couteau ou un coup de poing, le silence revient.

Des corps sans vie gisent dans le port et sur le pavé.

Ce nouveau silence ... il est différent du premier, on sent grandir la
colère, le grondement irrépressible d'un cours d'eau en furie.
Le peuple, le petit peuple de La Baie, grossit des réfugiés des
différents cataclysme a FAIM.

Déjà partent les premiers cris:

"A MANGER!"

"DU PAIN!

"SAUVEZ MON ENFANT!

"QUE FONT NOS DIEUX!"

"AIDEZ NOUS!"

"A MORT LES RICHES ET LES PROFITEURS!"

"ON NOUS LAISSE CREVER! LES AUTORITES FONT RIEN POUR NOUS!"


Et comme mue par une pensée commune, la foule se met en branle alors
que certains s'arment de pavés, d'autres commencent à arracher des
lattes des différents pontons pour s'en faire des armes.

Les émeutes de la faim ont commencé...

"AUX ARMES!!!!"

Avatar du membre
Ungle
Messages : 165
Enregistré le : 16 juil. 2013, 21:47

Re: [Evénement]Nous sommes ... la vie de tous les jours.

Messagepar Ungle » 29 oct. 2014, 15:07

La rumeur se propageait, insidieuse.

"A Balamoun, des riches ont été molestés et leurs maisons pillées.
Le sud! Des groupes armés sillonnent le sud et sont tombés dans le brigandage!
PIRE!
Une foultitude de miséreux a trouvé refuge au monastère mais meurt de faim
alors que des révoltés rançonnent et ont dépouillé de tous leurs biens ceux
qui circulaient dans les environs.

Ils vont venir, ici aussi!
Ils vont tous nous tuer comme ils ont supplicié leurs victimes!
C'est l'OEUVRE DU MALIN!
C'est LA FIN DES TEMPS!"

Odyssée était-il vraiment à feu et à sang!?

Galderan
Messages : 31
Enregistré le : 11 mars 2010, 16:17

Re: [Evénement]Nous sommes ... la vie de tous les jours.

Messagepar Galderan » 29 oct. 2014, 21:07

Les foules se rassemblaient, la révolte grondait. Mais au coeur de la Cité de la Baie un nain tentait de trouver des solutions avec l'aide de braves souhaitant aider le peuple. Il avait pour cela mis de côté d'autres obligations mais la survie du Peuple de la Baie primait sur les combats.

Avatar du membre
Ungle
Messages : 165
Enregistré le : 16 juil. 2013, 21:47

Re: [Evénement]Nous sommes ... la vie de tous les jours.

Messagepar Ungle » 22 déc. 2014, 11:53

La tension régna longtemps sur la place et le juge fut même assez sévèrement pris à parti.
Mais, c'est à ce moment qu'un homme, un nain, se révéla.
A lui tout seul, laissant parler son coeur et éclater sa probité, le maître des arènes, le déjà très renommé et redouté
GALDERAN hurla à plein poumon pour calmer et, chose plus compliquée, rassurer une foule irraisonnée et en colère.

Le nain ne ménagea pas sa peine, seul contre tous, ses rares alliés ou autres rares personnes n'ayant pas sombré dans
l’écœurante indifférence... s'arrangeant pour se mettre plus à dos qu'autre chose l'immense foule qui avait submergé la place centrale... définitivement,
sa tâche fut plus qu'ardue...
On frôlait en effet les 500 personnes!

Masquant son malaise, le juge que l'on dut aller quérir, se démena, et si il réussit à calmer lui aussi quelque peu la foule, cette
dernière semblait le tenir en parti pour responsable des récents événements.
Et bientôt s'imposa à tous une criante et évidente vérité: l'incapacité totale de la cité et ses habitants à s'organiser.

Là encore se fut notre maître nain qui s'y colla, se démenant et proposant à tout va.
Bientôt la foule, gagnée par son charisme, rassurée par sa confiance en soi ainsi que la cohérence de ses propos, se mit à scander son nom.

"Galderan, GALderan, GALDERAN! GALDERAN! GALDERAN!"

Il y eu un moment de flottement assez unique dans la vie de la cité car certains parlaient déjà de porter le gladiateur au pouvoir, puisque les
lettrés de la cité n'assumaient que trop leur rôle envers l'humble petit peuple et autres malheureux.
Nul à part lui ne sait ce qu'il ressentit en cette heure, mais le nain resta encore sur sa droite ligne et ne fit faux bond aux autorités.
Toujours rassurant, calmant une foule des plus versatile et par essence ... des plus piégeuses et dangereuses ... de celle portant aux nues un homme et le
lapidant le lendemain, Galderan œuvra pour le bien de la cité.

Quelques heures après, on le vit partir avec un énorme groupe de chasseur qu'il avait lui même constitué alors qu'un autre groupe qui attendit en vain qu'on le prenne en main, finit par prendre la direction du port pour tenter de pêcher ... un troisième groupe enfin, fut confié aux soins des lettrés et de la fille de joie de la ville, il était composé des plus faibles, des mourants ainsi que des blessés des terribles émeutes.

Pour le groupe de pêcheur, la tâche fut rendue plus facile par l'arrivée tardive mais bénéfique d'un des chefs de la milice, un autre nain du nom de Baragan.
Mouillant la tunique comme jamais, le milicien compensa bien vite son absence remarquée des premiers temps par une débauche d'énergie qui amenèrent les gens de la foule à le baptiser le "pêcheur sous la montagne".
Si l'histoire retint surtout le nom de Galderan, elle n'en oublia pas celui de Baragan le milicien revêche au grand cœur.

Quand au groupe des chasseurs ... la tâche ne dut pas être aisée au vu de l'état dans lequel ils rentrèrent en la cité.
Fatigués, quasi mort de faim, eux qui étaient pourtant les mieux portant de La Baie à leur départ.
On parlait d'un troll gigantesque, de cerfs et de biches... de Galderan assommant un troll avec un arbre ... bref, difficile de démêler le vrai faux ...
Toujours est-il que chasse fut des plus fructueuse et judicieusement mis à profit, car la foule, sagement, choisie d'amener les gros quartiers de viande rouge chez Jaahl afin que l'aubergiste les apprêtent, et mieux ... en fasse des plats à l'apport énergétique incomparable!

L'espoir était revenu en la cité, car en bien des endroits de notre monde, ca n'est ni plus ni moins que cela que les pauvres "gueux" comme beaucoup les appelaient, les traine-misère, les pauvres, avaient besoin.
Un petit coup de pouce, de l'aide pour faire taire la colère et repartir pour ... reconstruire.


Retourner vers « Vie de la Cité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité