Du sang dans la brume...

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Oiseau de malheur

Du sang dans la brume...

Messagepar Oiseau de malheur » 26 nov. 2012, 19:20

Ce jour là comme à mon habitude je survolais le vaste monde en quête de nourriture, espérant repérer une belle carcasse pourrissante ou a défaut une créature sur le point de passer de vie à trépas, cela ferait bien l'affaire.
Car oui je suis un corbeau, et nous les corbeaux nous nous délectons de charognes en tout genre! Quoi de plus succulent qu'une bonne viande en décomposition! Vous n'êtes pas convaincu ? Vous devriez, rien n'égale la viande faisandée... Bref ce jour là donc, mes noires ailes me portèrent jusqu'au dessus d'un marais brumeux et pestilentiel.
Tout en survolant cette étendue boueuse je guettais attentivement le sol, en effet c'est dans ce genre d'endroit hostile que nombre de créatures faiblardes trouvent la mort, la plupart du temps dans une lente agonie et d'atroces souffrances.

Je repérais alors ce qui me sembla être des formes humaines à travers la brume et mon odorat affuté sentit soudain le nectar tant convoité synonyme de festin: DU SANG!
Je décidais d'aller jeter un œil, et me posais sur la branche d'un petit arbre mort.
En contre bas, dans la boue, un affrontement semblait avoir lieu. "Chouette!" pensais-je, mon instinct ne m'avait pas trompé en m'amenant dans ces lieux de désolation!

Un homme portant une fourrure de loup et trois grosses cicatrices sur le torse se tenait face à une jeune femme masqué.
Soudain la boue du marais s'éleva et prit la forme d'un loup terrifiant qui fondit sur la jeune femme en un éclair. Du sang fut de nouveau versé en quantité gargantuesque!
La femme masqué répliqua néanmoins par d'étranges phénomènes que vous les humains et autres créatures intelligentes appelez "la magie". Nul doute que cette humaine maitrisait allègrement les arcanes à voir la facilité avec laquelle elle blessa son agresseur. Tous deux étaient maintenant au bord de l'évanouissement, de multiples blessures sur leurs corps, des blessures qui pouvaient bien s’avérer mortelles dans cet environnement putride, propice aux infections et autres maladies.

Cependant à mon grand désarroi, l'homme se concentra et la boue vint se mettre à ramper sur lui, recouvrant ses plaies, ce qui eu pour effet de les cicatriser en un instant.
C'est à ce moment là que surgirent de la brume, un humain ou un elfe, je ne saurais dire, et un petit homme dont le visage était masqué par une capuche, porteur lui aussi d'une épaisse fourrure de loup.
Ils semblaient sur le qui vive et tous scrutaient la jeune femme d'un air qui n'augurait rien de bon, le gringalet à la capuche alla même jusqu'à la menacer de sa dague. Un adolescent d'apparence humaine mais possédant d'étranges griffes de métal arriva à son tour sur les lieux, à la suite du duo.

Observant la scène je priais les dieux pour que la mise à mort se fasse. Malheureusement pour mon estomac la femme au masque étrange utilisa sa magie curative et la tension qui régnait s'estompa peu à peu, laissant place à la discussion...Quelle déception pour un charognard tel que moi!
Des bruits de sabot se firent entendre, un centaure apparut et prit place aux cotés des porteurs de fourrure, écoutant avec attention la conversation qu'il prenait en cours de route .

C'était maintenant une certitude, la mort ne serait pas donné aujourd'hui...J'allais m'envoler vers d'autres horizons quand je sentis de nouveau l'odeur si familière du sang. Je scrutais la brume d'où semblait provenir la succulente exhalaison et ce que je vis alors me figea sur place:

Un homme à la carrure d'enfant, plus pale que le plus pale des humains que j'ai pu croiser (y compris les cadavres), émergea de la brume, tenant dans ses mains ensanglantés un cœur gigantesque et une langue fraichement coupé.
"Appétissant buffet" pensais-je, mais le petit être dégageait une sombre aura et je sentais bien qu'il n'était pas question d'essayer de lui en chiper un bout, au risque d'y laisser quelques plumes, voire ma vie de volatile! Je ne suis qu'un charognard, et j'avais en face de moi un être qui m'était supérieur dans la chaine alimentaire, un Prédateur!
Un étrange et hétéroclite cortège (hommes, femme, et même garou!) arriva à la suite du petit humain au teint d'albâtre, décidément cet endroit hostile était plus fréquenté que ce que j'avais imaginé...C'est alors que ravalant ma déception, je décidais de continuer ma route en m'envolant sans me retourner, le ventre vide.

"Croa...Croa Croa...."

Retourner vers « Vie de l'Arbre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités