L'affrontement d'Aries contre Kormac

Récits des combats livrés aux arènes

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Aries
Messages : 36
Enregistré le : 15 févr. 2010, 01:21

L'affrontement d'Aries contre Kormac

Messagepar Aries » 11 mars 2010, 15:08

La frappe du Maitre d'arme sur son dos sonna l'heure du combat et prestement la jeune fille bondit sur ses pieds attrapant la masse d'arme que l'intendant venait de lui lançer. Pourtant, la rouquine n'avait pas l'air de se sentir à l'aise avec son nouvel objet aussi fit-elle valser la masse d'une main à une autre, soupesant l'arme, estimant sa taille pour ainsi pouvoir éventuellement déterminer un périmètre d'attaque.
Ceci fait, elle dénoua sa tunique, la jetant à terre, se débarrassa également de ses chausses pour demeurer pieds nus dans le sable.

Kormac se mit alors en position s'apprêtant à recevoir les attaques de la rouquine et cherchant déjà d'éventuelles failles à sa défense tout en lançant un dernier :
-"Force et Honneur !"
Aries entra à son tour dans le cercle de combat, sa main enserrant la masse d'arme et un sourire dévoilant ses petites dents.
"Prêt le jouvenceau?"
Sans attendre de réelle réponse, la rouquine se jeta sur son adversaire.

S'élançant sur son adversaire, Aries fendit l'air de sa masse assenant un coup au guerrier qui recula de quelques mètres sous l'effet du choc. La rouquine eut le temps de se retourner pour se ruer de nouveau à l'assaut de son adversaire mais celui-ci devait à présent se tenir sur ses gardes puisqu'il contra l'attaque suivante sans difficulté bien qu'il fut acculé contre l'un des murs de l'arène. N'ayant d'autre choix que de céder du terrain à Kormac, Aries recula de plusieurs pas avant de lancer sa troisième attaque qui fut contrée de même que la quatrième laissant une ouverture non négligeable à Kormac qui la frappa sans pour autant lui infliger une sévère correction. Quelques gouttes de sang se mirent à perler sur le sable des arènes rougissant un peu plus le lieu du combat mais la rouquine ne s'en formalisa pas, essuyant d'un geste fugace son nez qui saignait.
De sa main elle invita Kormac a se lancer à son tour à l'attaque et il ne se fit pas prier longtemps.

Surprise par l'attaque du jeune gladiateur, la rouquine reçut un coup sur son flanc gauche, qui l'entailla légèrement et la fit reculer d'un pas. Kormac en profita alors immédiatement pour asséner une combinaison de coups de poings, droite puis gauche. Mais, dans sa précipitation, il commit une grave faute et Aries en profita pour lui porter un coup de manche au menton, ce qui le remit en place, en position.
Légèrement inquiet, le guerrier attaqua sans la même conviction et n'amocha qu'à peine la demoiselle.
-"Tu es loin d'être incompétente avec les armes. Je ne me laisserais pas faire malgré tout."
Il se mit aussitôt en position de défense, prêt à recevoir les coups d'Aries.

Portant une main à son flanc gauche la rouquine exerça une rapide pression sentant le sang poisseux couvrir sa tunique mais gardant toujours un oeil sur son adversaire.
"Ce n'est là qu'une petite masse mais ce sera bien suffisant pour te faire goûter ton propre sang, avorton."
A croire que la rouquine en avait oublié qu'elle-même n'était pas plus haute que trois pommes et pas plus âgé qu'une fillette...
Elle se rua une nouvelle fois à l'assaut du guerrier heurtant l'un de ses bras d'un coup de masse d'arme et assenant un autre coup une fraction de seconde après. Dans sa précipitation, son second coup fut malheureusement moins précis que le premier bien qu'il toucha sa cible. Reculant de quelques pas Aries jaugea Kormac pour ses autres attaques mais le guerrier dû prévoir les coups car par deux fois il contra sa masse et lui offrit en compensation deux coups dans les côtes qui lui entaillèrent encore la chair.
Mise à mal, la rouquine crispa légèrement la mâchoire. Il lui restait encore pas mal de force.
"N'arrête pas le combat avant de m'avoir mise à terre, guerrier. Allez viens!"

Epuisé, Kormac partit à son tour à l'assaut. L'arène déciderait du vainqueur.
Usant de ses dernières forces, le guerrier chercha les failles, les contre-pieds, les rayons du soleil qui se reflètaient sur ses gants. D'un gauche sur la machoire de la demoiselle, Kormac réussit à ouvrir la garde de son adversaire d'un jour. Il en profita alors pour enfoncer un direct à l'abdomen qui fit reculer la rouquine.
Le sang se mit à couler sur les mains de Kormac rejoignant le sable des arènes.
Sans doute le regard de la demoiselle s'était écarté de lui car il lui assena rapidement deux légères taillades sur ses cuisses.
Un ultime assaut et les forces du guerrier se mirent à le trahir.

N'en pouvant plus il s'apprêta à recevoir une autre charge.
-"Tu es bien plus forte que beaucoup ici. Ta résistance est incroyable, je serais déjà dans les vapes si je devais absorber toutes les blessures que je t'ai infligé.

Force et honneur !"

Haletante la rouquine se redressa s'aidant de sa masse d'arme. Elle ne possédait plus la force nécessaire mais voyant son adversaire faire preuve d'autant de force de caractère elle ne s'abandonna pas encore à la tentation de s'échouer à terre après les attaques bien ciblées de Kormac. Son bras pendait lamentablement mais elle se saisit encore une fois de sa masse, la soulevant avec bien plus de difficultés qu'auparavant. Sa vivacité n'était plus mais elle se porta à l'attaque du guerrier, encore une fois sans une parole. Sans doute la fatigue du combat avait eu raison de ses bavardages habituels.
Malgré toute la volonté dont elle fit preuve durant le combat elle enchaina les attaques manquées et par deux fois son souffle fut coupé instantanément par une attaque des plus violentes à l'abdomen.
Le nez en sang, l'abdomen dans un triste état, son bras en lambeau, la rouquine n'en menait pas large et se laissa choir à quelques centimètres du guerrier, sa peau de même couleur que sa crinière de feu.
Seul le silence fut l'écho de son échec dans cette bataille pendant les premiers instants.

Retourner vers « Fureur et fracas »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité