Duel entre Aries et Lainmanwë

Récits des combats livrés aux arènes

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Lainmanwë
Messages : 58
Enregistré le : 01 avr. 2010, 21:18

Duel entre Aries et Lainmanwë

Messagepar Lainmanwë » 18 févr. 2014, 15:52

Un chevalier errant entra dans les arènes de la Baie, a son arrivé sur le sable chaud, nul gladiateur était présent, seul l’intendant ainsi qu’un nain, prêtre de Kain, et une femme-chat se trouvait là. Peu de temps après une gladiatrice entra enfin, ce ne fut pas n’importe quel guerrière, il s’agissait ni plus ni moins de la championne de l’arène, celle-là même qui au dernier tournois de Brumevent, avait remporté la victoire.
Quelques discussions s’échangèrent, le errant était en fait venu chercher l’autorisation de foulé le sable de ce lieu pour partager les connaissances de combats de leur différentes cultures. Très vite Aries accepta, le demi-elfe lui, pour conclure annonça, profitant d’une remarque de la championne :
"Je doute avoir déjà votre maitrise dans cet art, mais je vais répondre à votre désir. Croisons le fer pour nouer notre entente"
Les discussions se poursuivirent un moment, le chevalier avais pris un léger recul pour s’éloigner des personnes, dessinant ainsi un espace plus propice au combat.
La guerrière se recula ensuite de quelques pas, adressant un regard à interrogateur sur les paroles énoncé à Lainmanwë, pour finalement s'asseoir à même le sol, dans le sable, en tailleur. Elle prit un bout de viande dans la besace qu'elle avait déposé quelques instants plus tôt au sol et commença à mâchonner le tout d'un air distrait.
Elle n'en avait pourtant pas oublié l'offre de Lainmanwë, son regard se portant sur lui entre deux morceaux de viande qu'elle engloutit aussitôt. Elle se releva alors, sans même ôter les grains de sable qui couvraient maintenant son arrière train. Elle annonça entre autres mots, répondant à la requête du chevalier
"… scellons cet accord de la plus noble des façons. Quelle arme choisissez-vous? Nous pouvons vous prêter celle que vous souhaitez."
Les discours s’échangeaient toujours entre les différentes personnes présentes, le ton n’était pas toujours des plus amicales, quelques différences animaient les conversations. Le chevalier errant lui restait calme et se risquai même à la plaisanterie et l’autodérision
Le demi-elfe rangea enfin sa lance avec laquelle il avait fait quelques mouvements un peu plus tôt et répondit plus sérieusement à la suite concernant l'approbation du combat par Aries :
"Pour vous faire honneur dans notre premier duel je choisirai l'arme que j'ai le plus maitrisé, une lame courte. Cela vous convient-il ?"
Il sorti alors son bouclier et attendit.
Puis il tendit une main en direction d'Aries, une lumière se dégagea alors et vint panser les blessures de la gladiatrice qui revenait alors d’un long périple, ajoutant à son geste :
"Nous devons commencer à égalité"
Dans le même temps les interactions verbales se poursuivait, devenant parfois moins abrupte, la femme-chat, semblait en adéquation aux propos tenu par le chevalier malgré une certaine résistance envers cet ordre, elle voyait en lui sans doute un espoir dans sa noble quête. Très vite, les deux individus que les idéaux rassemblaient nouèrent quelques liens.
L’opinion et l’estime de la guerrière pour le chevalier croissait aussi au fur et à mesure des échanges elle l'observa, sans mot dire un instant, se contentant de suivre le flot de ses paroles comme l'on suivrait la course d'un grain de sable dans une arène mais avec bien vite une pointe d'intérêt qu'elle ne dissimula pas.
"Vous avez l'air de tout connaître des rouages de cette Cité, de celle du Comté des Brumes, de la vision de chacun aux arènes alors même que c'est la première fois que je vous vois mettre le pied ici... Vous n'êtes pas un homme à négliger."
Avoua-t-elle avant de hausser finalement les épaules et laissant là son constat, puis elle planifia déjà son prochain combat avec le maitre nain.
La guerrière revint alors vers Lainmanwë et après une nouvelle tirade dit enfin avec une mimique de colère :
"Bon, tous ces bla-bla ne me sont pas habituels. Prenons place sur le sable."
La guerrière qui était vêtue de sa cotte de cuir, s'en débarrassa bien vite, révélant sa peau halée par les rayons du soleil. Une simple tunique couleur sable ainsi qu'un pantalon la couvrait maintenant. Elle enleva également ses sandales de cuir et plaça son poing contre son coeur en regardant Lainmanwë.
"Force et Honneur, Messire Chevalier errant. Je me battrai sans retenue, j'espère que vous me ferez l'honneur de faire de même."
Faisant signe à l'intendant, la guerrière le héla.
"Intendant ventripotent, j'espère que tu n'as pas avalé la lame courte que nous avons dans la réserve d'armes. Quant à moi il me faudrait une petite masse. Cela fait des années que je n'ai plus tenu en main pareille arme, cela ravivera les souvenirs. L'honneur du premier sang est pour Messire Chevalier errant."
Le errant, après une énigmatique et fugace réponse à la discussion précédente
"J'ai observé, écouté et vécu voila tout."
fit alors quelques pas, se baissa et pris du sable dans ses mains qu'il frotta ensuite, puis le il laissa doucement s'écouler et se releva, détacha sa cape qui glissa au sol révélant une étrange broderie composé d'une épée, de roses, et d'un plume semblant dessiner des arabesques. Puis de la même façon que Aries il plaça son poing à auteur de son cœur, enfin la regardant il répéta :
"Force et honneur championne. Mon bras sera ferme et mes coups précis pour que notre duel reste en votre mémoire."
Attendant son arme le chevalier fit une chose peu commune pour ceux de sa classe, il ramassa sa cape puis alla la déposé plus loin, il fit de même pour le bouclier qu'il entreposa à coté, puis il enleva sa tunique avant d'enlever son armure puis le gambison qui le protégeai. il se retourna alors et se plaça de nouveau face à la guerrière, il ressemblait moins à un chevalier, vêtu uniquement d'une chemise légère laissant apparaitre sa musculature à travers. Il n'était pas réellement imposant, une carrure hérité de ses pères elfique, un peu gonflé néanmoins par son affiliation humaine. Son attirail le rendait plus impressionnant, cependant, il restait tout de même de carrure convenable. Il sourit alors a Aries et dit :
"Ainsi, nous serons à armes égales."
Il tourna son regard vers l'intendant avec une mine évocatrice, il attendait avec impatience que son arme lui soit prêté.
L'intendant hoche la tête, farfouilla dans sa lourde besace, et en extrait une masse et une lame, qu'il tend respectivement à la guerrière et au chevalier, en silence.
L'heure était venu, les deux adversaires était face à face et armé. Le chevalier fit quelque mouliné avec l'arme prêté puis dit à l'intendant :
"Merci, c'est une belle lame."
Il se positionna alors, pris une garde haute, observant la championne. Il était là sur le terrain de son adversaire et ce duel allait être difficile, mais là était tout l’intérêt et le défi.
Il fit quelque pas chassé de côté, souple et rapide, faisant tourner son adversaire en lui laissant tout de même le temps de prendre son arme.
Le chevalier se lança enfin, une attaque haute, franche mais simple pour juger de son adversaire, une mise en jambe. Mais cela ne fut pas concluant, son adversaire fit plus qu'esquivé le coup, habillement elle contre attaqua. Cela, le chevalier l'avait plus ou moins pressentit et la riposte en fut atténué. Face à cet échec au premier assaut le chevalier sourit et recula, reprenant position et observant, ajoutant à cette première tentative :
"Bonne défense, ravi de constater de si bon réflex."
Le demi-elfe observant son adversaire changeait de garde en même temps qu'un nouveau pas de côté, prenant une position plus classique au combat, mais aussi plus efficace. Il n'avait jamais vu combattre la gladiatrice et son expérience du combat n'était sans doute pas aussi grande que celle de la demoiselle, mais rien ne ferai abandonné Lainmanwë dans ce duel amicale d'honneur.
La guerrière des arènes était effectivement sur son terrain et libérée du poids de son armure elle n'en était que plus agile, son corps se mouvant comme un serpent pour éviter le premier assaut. Profitant d'une légère ouverture, elle arma son bras de la lourde masse prêté par l'intendant pour contre attaquer.
Ceci fait, elle se recula de quelques pas. Le chevalier n'ayant pas montré là toute l'étendue de sa force, elle se garda de tenter une attaque frontale. Contre toute attente, la guerrière des arènes ne mena pas de suite le prochain assaut. Elle tenait un peu de sable entre ses doigts et ne le
fit glisser qu'en cet instant sur le sol. Le sable de couleur plus sombre que celui du terrain des arènes vint se mélanger aux grains déjà présents.
"La terre où Maître Galderan est tombé."
Le regard de la guerrière se fit plus dur et lorsqu'elle leva ses pupilles de braise sur son adversaire elle lui décocha un petit sourire énigmatique.
"J'ai été durement entrainée pendant quatre années. Ce duel est pour moi une nouvelle occasion de montrer que l'entrainement de mon Maître n'est pas vain. Chevalier..."
Elle lui indiqua d'un signe de tête de se mettre en garde et lança son attaque en chargeant simplement son adversaire. Quelques mètres avant de se retrouver face à lui elle fit un saut de côté et sa masse vint trouver le flanc libre du chevalier, percutant son corps dans un bruit sourd.

le chevalier fut projeté d'un petit mètre sous le coup de la gladiatrice mais ne chancela pas, démontrant une certaine résistance à l'assaut malgré la force de l'impact, presque d'instinct et d'une rapidité surprenante il lança un estoque que peu aurai évité. Peu, mais ce fut malheureusement le cas de la guerrière qui profita alors de l'ouverture crée par le chevalier lors de cette attaque pour abattre de nouveau sa masse. Le coup fut rude et le chevalier perdit un instant l'équilibre sans pour autant s'effondrer sur le sol.
Il se remis bien vite en garde affirmant alors :
"Un bien bel entrainement je présume..."
La finesse des attaques du chevalier n'avait pas échappé à la guerrière des arènes dont le style était plus rude.
Adressant un signe de tête affirmatif au chevalier, elle recula de nouveau de quelques pas, son souffle se faisant plus haletant à mesure que les coups étaient portés et esquivés. Un peu de sueur perlait de son front qu'elle libéra bien vite en faisant glisser sa manche sur ce dernier.
"Un entrainement qui m'a permis de sortir victorieuse lors du dernier Tournoi de Brumevent, bien qu'un peu de chance fut également de la partie."
Ses épaules se soulevèrent alors qu'elle prenait une grande inspiration. La rudesse de son attaque suivante passa également la défense adverse, le chevalier tenant toujours bon sous les coups de la guerrière qui ne connaissait visiblement pas la douceur. De nouveau cette faille si sensible du chevalier fut le point de mire de la masse d'Aries qui brandit de toutes ses forces l'arme de bois avant de l'abattre de nouveau, touchant le flanc qui devait déjà être bien rosé.

Le chevalier eu un petit rictus de douleur, léger mais perceptible à la nouvelle frappe de la guerrière. Il se redressa malgré tout, il tenait bon. Il se déplaça, il ne semblait pas encore fatigué malgré les coups, mais certains de ces gestes furent moins habiles. Il eut un sourire pincé, montrant sa détermination dans ce défi qui commençait si mal pour lui.
Une nouvelle attaque cette fois transversale partie, mais ne trouva pas l'ouverture que semblait avoir laissé Aries qui d'un mouliné rapide brisa net l'attaque, assénant au passage une légère frappe qui déstabilisa le demi-elfe, ce dernier repris son équilibre rapidement. Campé sur ces pieds, il toucha son côté puis pris une garde haute, plus rapide pour parer ce genre d'attaque.
D'un ton amusé en dépit de la tournure du combat il lança :
"Championne à Brumevent, La chance n'y était peut-être pas pour rien"
Attentif, il observa la gladiatrice, espérant repérer une faille qui lui permettrait d'au moins rétablir l'équilibre dans ce duel.

La guerrière n'avait pas encore reçu de coups pour la déstabiliser et, ses deux pieds fermement ancrés dans le terrain sableux, elle se prépara à un nouvel assaut, tout en haussant légèrement le ton, signifiant par là qu'il était temps de mener ce duel de main de maître.
"Chevalier, il serait temps de nous montrer que vous savez tenir une épée mais aussi la manier!"
Son ton était à présent froid et peu amène, la rouquine faisant face au chevalier et lui rendant un regard qui en disait long sur son amertume.
"Vous n'êtes pas un jouvenceau alors cessez de tenter de attaques futiles ou je vais finir par croire que vous essayez de sauver mon honneur de guerrière en me laissant des failles aussi énorme que notre intendant des arènes!"
La guerrière se lança sans plus d'ambages dans une attaque frontale, chargeant comme un bélier son adversaire, sa masse au-dessus de la tête pour assommer une bonne fois pour toute le chevalier. Un hurlement de rage accompagna la violence de l'attaque et, comme si les cieux avaient entendu les pensées de Lainmanwe alors qu'il réclamait une équité dans ce duel, le chevalier fit un pas de côté qui déstabilisa la guerrière. La lame vint trouver son dos, taillant ses chairs et mêlant un peu de sang au sable des arènes.
Se remettant rapidement en garde, Aries eut un rictus d'appréciation.
"Enfin..."
Le chevalier n’avais pas tressailli aux paroles de la guerrière ni ne perdit son enthousiasme. Après l'attaque frontale et plus qu'annonciatrice paré et renvoyé d'un geste ample et rapide entaillant le dos de la championne, le chevalier fléchit les jambes, se ramassa sur lui-même puis bondit.
La guerrière en se retournant eu à peine le temps de prononcer "Enfin" que le chevalier était sur elle, en pestant :
""Ne me sous-estimez pas! Peut-être n'ai-je pas votre niveau mais je suis tout de même un guerrier."
Il lança une frappe d'une rapidité impensable au vu des blessures qu'il avait reçu juste avant. Mais sa lame passa à côté de la gladiatrice qui eut juste le temps de s'esquiver, dans un souffle qu'elle n'entendit que trop bien car malgré l'élan de sa précédente frappe et la distance parcouru le demi-elfe était bel et bien à sa hauteur. La masse s’abattit de nouveau mais le coup montrait que le chevalier pouvait être dangereux. Après ce coup douloureux, il reprit ces distances et sa garde.
Les méthodes de combat des deux adversaires était fort différente et l'expérience de la guerrière avais lu les faiblesses dans les coups du errant.

Le chevalier était effectivement un adversaire dangereux et la rouquine le savait. Aussi s'était-elle gardé de lui laisser la chance de renverser le duel en sa faveur. Sitôt qu'il aurait réussi à contre attaquer plusieurs fois il aurait sans doute retrouvé toute latitude pour mener ce combat à son avantage, ce que la guerrière ne pouvait accepter. Ce sable était le sien, cette arène était celle de son Maître, ses coups devaient donc pleuvoir sur celui qui l'affrontait et ne pas lui laisser le choix quant à la défaite ou la victoire.
Prenant sa masse légère à deux mains, la guerrière se rua une nouvelle fois sur le chevalier déjà éprouvé mais qui tenait encore sur ses deux jambes. Sa résistance était mise à rude épreuve et il ne semblait pas faillir là où d'autres auraient déjà plié genou à terre. Dans un nuage de sable, la masse vint s'abattre sur l'épaule du chevalier, celle-là même qui tenait son épée.
Briser la défense adverse avait été la première étape, la seconde serait de désarmer son opposant qui tenait encore et toujours debout...

Le chevalier était coriace, peut-être plus que ce dont a quoi s'attendait la gladiatrice qui venait de lui donner un coup qui faillit le mettre à terre, l'épaule ruisselant de sang, le coté guère plus beau a voire, le demi-elfe se redressa de nouveau. D'un geste de son autre main il arracha les lambeaux restant de sa chemise que ne faisait alors plus que le gêner, ses blessures était sérieuse et le errant aurai pu se soigner sans peine car il était doué dans ce domaine, mais il n'en fit rien.
Le sang s'écoulait le long de son bras ballant, tenant encore son arme, il sera les dents et saisit son épaule sanglante de son autre main, un cri s'échappa de sa bouche sifflant entre ses lèvres serré, d'un geste il se remboita son épaule démise, puis resserra l'étreinte de sa main sur la garde de sa lame qu'il saisit alors à deux mains.
Ses bottes s'enfoncèrent d'avantage dans le sable dans un mouvement imperceptible, puis sa lame se baissa, passa vers l'arrière. Lainmanwë s’élança alors son épaule valide en avant, la lame remonta à l'horizontal, masqué par la charge, puis il s'arrêta net à un mètre d'Aries, le pointe fit un arc parfait et vint se fiché sur le flan de la championne avant de revenir sur l'autre côté du chevalier, encore pointé vers son adversaire. Prêt à poursuivre.

Il avait fallu pousser le chevalier à bout pour voir sa réelle puissance. Son arme fichée dans le flanc de la guerrière rousse, cette dernière se dégagea rapidement bien qu'un imperceptible rictus de douleur vint un instant ternir son regard.
Elle plaque l'une de ses mains sur sa plaie béante, stoppant le sang qui gouttait sur ses fins doigts crasseux de terre et de sable. L'autre main portait toujours la masse légère qu'elle avança en direction du chevalier.
Pourtant, ce ne fut pas sa masse qui entra en contact avec son torse mais bien le coude de la guerrière. Délaissant l'arme, elle s'était mise de profil en arrivant près de son adversaire et avait projeté son coude qui atteignit le torse du chevalier, bloquant par là même quelques secondes sa respiration.
Son attaque aussitôt fut suivie d'une position de garde. Elle attendait à présent le nouvel assaut du chevalier dont la lame dansait si bien.

Lainmanwë avais été surpris de l'attaque de la guerrière, il se préparait à parer sa masse alors que son coude vint le heurté. Un technique si simple l'avait atteint de plein fouet. Le chevalier eu du mal à soutenir le choc le déséquilibre était là. La douleur qui le tenais l’empêcha de reprendre une garde correct. Sa vue s'était brouillé mais il n'abandonna pas pour autant, là n'était pas l'honneur dans l'arène, il devait suivre les règle de ce lieu et ce pour en montrer son respect.
Le demi-elfe glissa, s'effondra, mais la championne n'avais pas encore gagné. Il se releva, pris une garde, mais celle-ci était tremblante, l’énergie commençait à manquer au chevalier. Il du rattraper son équilibre plusieurs fois avant de se stabiliser, son regard se releva et croisa celui de la guerrière, le visage du demi elfe était toujours marqué de cet énigmatique sourire, son regard était celui de quelqu'un de reconnaissant, reconnaissant pour la leçon qu'il était en train de recevoir, aucune haine ou colère ne pointait, seul la détermination de ne pas abandonner pour faire honneur à la championne et de donner tout ce qu'il avait afin qu'elle ne regrette pas ce duel malgré sa domination.
Il lança un nouvelle attaque, puissante malgré son état, mais la rapidité et la précision était moindre qu'auparavant, il se heurta à Aries qui put l'évité sans peine, le errant, fatigué se pris l'épaule dans la face, et faillit L’écrouler. Il posa une main à terre puis se releva encore et fit face autant qu'il le pouvait à son adversaire. N'usant à aucun moment de la magie avec laquelle il avait soigné Aries avant le combat.
Le chevalier était chancelant mais son regard brillait d'une détermination qui aurait fait l'appréciation de n'importe quel guerrier.
Dans un ultime assaut, la guerrière des arènes fondit sur son opposant d'un jour, bondissant au dernier instant. La fatigue pouvait se lire sur le visage de Lainmanwë qui ne parvint pas à esquiver cette attaque. Heurtant cette fois sa tempe de sa masse de bois, l'obscurité remplaça la lumière pour le chevalier qui vacilla. Son corps chuta lourdement sur le sable quelques secondes plus tard, le sang s'écoulant librement de ses plaies fraiches.
Jetant la masse à l'intendant, la rouquine s'approcha aussitôt à grandes enjambées du corps déjà légèrement enseveli, se mettant à genoux près de lui avant d'apposer une main sur son corps. Elle eut quelques mots pour la femme-chat qui observait la scène et lui adressa quelques mots, puis, la paume de sa main sur le torse du chevalier, la rouquine ferma les yeux. Sa concentration semblait visible et l'on pouvait également lire un peu d'exaspération.
Un fin halo vermeil vint entourer sa main ainsi apposée et quelques couleurs remplacèrent la peau auparavant pâle du chevalier. S'écoulèrent quelques minutes supplémentaires avant que la guerrière ne daigne enlever sa main de la poitrine de son ancien ennemi.
Le chevalier revint à lui grâce aux soins de la championne, il entendit ses mots qu'à moitié, occupé à reprendre ses esprits, puis il se retourna sur le sable chaud. Regardant celle qui l'avais vaincu, il sourit et dit : "Merci".
Ses yeux reprenais peu à peu leur profondeur, le voile se dissipa, il souffla, et toujours allongé regarda le ciel puis plongea son regard dans celui de la rouquine :
"Bien que je n'en n'ai jamais douté, Vous méritait bien votre titre de championne. Merci pour ce combat, j'espère avoir été digne de vos attentes... Si c'est le cas, je ne manquerai pas de revenir battre le fer avec vous."
Toujours allongé au sol, le demi-elfe reprenait calmement son nouveau souffle.
C'est avec un signe de la tête affirmatif que la guerrière accueillit les mots du chevalier.
"Peut-être pour le prochain Tournoi de Brumevent, qui sait? A moins que vous ne soyez encore en mission dans d'autres contrées, nous pourrions de nouveau combattre ensemble sur vos terres cette fois-ci."
Elle s'assit à même le sol sableux, en tailleur, croisant les bras derrière sa tête et regardant elle aussi le ciel.
"Quoiqu'il en soit, j'ai apprécié notre duel."
Elle se tourna vers le chevalier, un air un peu rude sur le visage qu'elle n'arrivait que rarement à masquer puis d’autre conversation suivirent.
Elle entreprit alors de tendre son bras pour aider Lainmanwë à se relever.
Le errant saisie la main d'Aries, non pas qu'il en eu besoin car il avait réussi à prendre son souffle, mais cette attitude courtoise était aussi révélateur pour ceux qui observait la scène. Ils avaient été ennemi l'espace d'un instant sur le sable, opposé dans un combat sanglant, ce geste venais mettre un terme aux hostilités et montrai aussi le respect qu'il pouvait y avoir entre deux guerriers dans une arène. Une leçon pour lui, mais aussi pour ceux qui observaient.
Il dirigea son regard vers la féline et lui fit un signe de tête comme pour dire que tout allai bien et ajouta :
"Il ne faut pas avoir peur de la défaite dans une arène, peu importe l'issu on en tire des enseignements."
Il laissa glisser sa main qui n'avait pas encore lâché celle d'Aries et lui adressa un regard plein d’admiration et de remerciement. Puis il se tourna et alla rendre la lame à l'intendant.
Les discussions reprirent alors de nouveau et prirent le dessus sur l’écho des coups du précédent combat, la femme-chat entreprit alors d’aider le chevalier à revêtir son armure ainsi que panser ses plaies, en plus d’un accord d’honneur, une nouvelle amitié avait vu le jour en cet instant.

Retourner vers « Fureur et fracas »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité