Marcher dans une grotte ça porte chance une fois sur deux

Forum En Jeu du peuple de la Forêt
En apprendre plus sur la Forêt

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Alezan
Messages : 15
Enregistré le : 09 févr. 2013, 17:50

Marcher dans une grotte ça porte chance une fois sur deux

Messagepar Alezan » 23 sept. 2014, 01:16

* Flic – floc *

Les bruits de pas dans la grotte s’accélèrent.

* Flic – floc * Flic –Floutch * Floutch-Flatch *

L’écho transporte un grand éclat de rire dément qui rebondit comme une balle sur les parois terreuses du nouveau terrier. L'aisselle qui gratouille un peu quand même...

" Héhéhé, c’est reparti pour un tour, poil au four ! "

Le grand échalas hirsute se tient au bord d’un gouffre sans fond, la moitié de ses chaussettes moisies pendouillent au dessus du vide. Il se penche un peu en avant pour laisser choir son regard dans l’infinité du vide. Instantanément, son attention se reporte sur le gros orteil saignant qui perce le tissu verdâtre de sa chausse gauche. Vert et rouge, joli-joli. Mélange de champignons humains et végétaux qui poussent sur tout ce joyeux bordel. Un glaviot chute avec la lenteur de l’écume de la commissure des lèvres du clochard jusqu'à ce qu'elle explose contre la surface argentée du lac souterrain.

* Plic *

« Oh bordel, les copains… SEPT SECONDES, j’en ai compté SEPT ! Enfin, après le six quoi… ça fait au moins mille mètres, trois jours de chute non stop ! J’y vais preum’s !»

La carcasse puante et recouverte de guenilles se recule de quelques pas jusqu’à ses trois petits potes : deux jumeaux à la complexion non règlementaire et un grand corbeau vêtu de guenilles lui aussi. Mais les siennes sentent le barbecue. Le plat de résistance et les champignons, la Chouette et le Corbeau. Y a qu’eux deux que ça fait marrer, faut pas chercher à comprendre - humour d'illusionnistes, tu vois le genre.

Alezan relève sa manche et dévoile un bras décharné autour duquel il enroule la volumineuse barbe qui pendouille à son menton. Il finit par un nœud papillon et ricane en dévoilant ses chicots pourris.

« Je vais faire une bombe, j’crois !
- Fais pas le con y a pas de fond…
- Y en aura si j’l’imagine assez fort, arf arf arf !
- Mais ça marche pas comme ça, crétin !
- T’as déjà essayé ?
- … »

Sans crier gare, le grand squelette à la parure d’ecclésiastique des moustaches et des sous-bois pique un sprint jusqu’à la falaise et se projette dans le vide en hurlant.

« Pour la science et pour Barbichka
a
a
a
A
A
A
Ah
Ah
AAAAAH »

Flottant dans l’air humide de la caverne sombre, la silhouette haillonneuse de pauvre fou traverse l’air en sifflant. Le Prestidigitateur a le temps de fourrer une grande poignée de champignons aux couleurs bariolées dans sa bouche, ainsi qu’une cuisse de grenouille à moitié décomposée…

Dans sa tête, tout explose ! Hors du monde, hors de la pesanteur, hors du cours naturel de l’histoire, l’illusionniste chute et observe l’intérieur de la grotte en se marrant… La poésie des couleurs et des formes, le cerveau ravagé par un kaléidoscope de sons et de souvenirs, les larmes qui perlent au coin de ses yeux, un sourire dément zèbre son visage de bois… C’est ça la vie, la vraie vie, la belle vie !

* PLOUF *

Retourner vers « Forêt »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités