Vol au dessus d'un champ de bataille

Forum En Jeu dédié à la défunte Île des Boucaniers et aux serviteurs de Phargonis
En apprendre plus sur l'Île des Boucaniers

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Un oiseau

Vol au dessus d'un champ de bataille

Messagepar Un oiseau » 05 oct. 2011, 01:15

La pluie n'avait pas pointé son nez depuis maintenant des semaines, et l'air était chaud. Les courants ascendants étaient nombreux et la vue sur l'horizon était merveilleuse. Voler par ce temps et ces derniers jours étaient un régale, la nourriture ne manquaient pas, les vers et les asticots se délectaient des cadavres qui jonchaient la terre sous mes serres, et moi je me régalais de ces être naquis dans la pourriture et dans le sang. Toutefois cela était assez sport, il fallait éviter les pieux de bois sur lesquelles s'empalaient les cadavres.

Mais quelques choses se tramaient, depuis plusieurs jours un bateau échoué avaient amener d'autres touriste sur l'île. Un groupe assez hétéroclite, d'un amputé à un nabot, ils se promenaient et croisaient mes réserves de nourriture. Curieux, je me permis de descendre un peu. Ils étaient là, avec une femme, assez souillon, mais toute aussi combative semblait-elle.

Les voilà qui arrivent sur le haut de la Falaise après des détours ici et là. Etranges, ces êtres qui balancent un petit être au bout d'une corde pour rejoindre un être mort. Dépouillant et arrachant ses vêtements, l'être bleuté volait lui aussi. Allait-il me voler ma nourriture? Allait-il prendre mon repas et me soustraire ces chaires succulentes, ces jus crémeux à mon gosier. C'est un ennemi, un autre être, celui d'une augure malsaine, un pillard, un crevart...Mais qui tiendra pas longtemps parti ainsi.

D'un simple courant ascendant je remonte sur le haut de la falaise et aperçoit ceux qui ont survécus jusqu'ici arriver à la rencontre des nouveaux touristes. Le spectacle était beau à voir, des futurs incubateurs à nourriture.

D'un coté la femme qi voyageait avec la tête de Tricorne et de l'autre un pirate arrogant, un barbu et un gamin. Bizarre comme rencontre, mais bon les premiers coups avaient été donné et déjà l'odeur du sang remontait dans l'air, et c'est que ça donne faim en plus. Un coup d'oeil à droite, à gauche, en bas... Même pas drôle, même pas de cadavre à porter pour se repaitre. A défaut, mon regard se porta sur l'action qui devenait plus corsé.

Le tricorne avait amoché le Fier gaillard avec son épée alors que celui-ci avait voulu l'attaquer. Et rapidement la femme fut prise de nouveaux assaut par le barbu qui la planta avec un instrument étrange il faut dire, et les cris s'élevèrent. Quelque chose d'incompréhensible. D'un côté de l'autre. Le combat prenait un avantage certain pour les premiers naufragés, ceux de l'équipe des morts. Le reste du groupe venaient aider les premiers, combattant pour lutter contre une femme et un homme à chapeau. Fort déséquilibré le combat continuait. Et déjà le tricorne avait lâché une corde qui retenait mon adversaire, ce nain suspendu qui dépouillait mon cadavre de ma nourriture!

Voulant allez voir où en était le carnage de ma réserve de nourriture je repris mon envol. Ce ne fut pas long avant de me prendre un tout petit éclair sur la tête. Sonné et totalement à l'ouest je tomba alors non loin du lieu du combat où le nabot arriva avec sa cargaison sur le dos. C'est bon heureusement pour lui qu'il n'avait pas de vers ou de mouche, sinon je l'aurais pourri! Il serait en miette à l'heure actuelle! D'ailleurs déjà à peine était-il arrivé qu'il portait déjà sur son corps des flèches qui venaient d'être tiré par un encapuchonné et étrange personnage. A croire que le flot était continu et qu'il y avait encore beaucoup (trop?) de survivant sur l'île, un tatoué avait fait son apparition.

Bientôt entre les paroles et les coups d'épée, de poele, de tournevis, les sorts de soin et d'attaque, tout se mélangeait, tous se combattaient comme ils le pouvaient. Rejoint rapidement par un cheval et son chargement, ainsi qu'un autre gamin, super de la futur bouffe!!

Le tricorne avait les plus balèze sur lui, la femme avaient les autres, tandis que le voleur de bouffe lui se faisait amoché par des flèches.

C'était loin d'être équilibré, très loin, mais la nature est ainsi faite. Du moment qu'il y a des cadavres à la fin c'est tout ce qui m'importe.

Le plus étrange dans toute cette histoire reste ce petit être, il prend son arme et là tend à l'arrogant pirate qui la laisse choir à terre. Pendant un moment, les combats sont en suspend, des mots et des paroles incompréhensibles s'enchainent, mais le temps et le sang semble comme en suspend, une pause dans cette bataille, un instant de vie dans ce futur charnier prend place dans l'esprit de tous. Enfin tous, ou presque, déjà la jeunesse reprend la fougue du combat et attaque le nain. Ce qui ne donne rien.

Les grands du combat s'observent, les armes sont baissées et les regards se croisent, les lèvres bougent. Le suspend n'était pas sans compter sur le chargement du cheval qui s'était libérer. Les pirates contre les touristes, le combat s'équilibrait un peu plus, pas de beaucoup, mais une force en plus avait rejoint les rangs du tricorne.

Et tous reprirent les armes, même si le nain voulait poursuivre son dialogue, son raisonnement, ses pourparlers pour apaiser et avoir plus d'honneur dans cette folle lutte. Il fut prit à parti alors par plusieurs adversaires, le tricorne étant délaissé au profit d'un adversaire plus petit. Les échanges avaient redoublés d'intensités et cela allait faire une première victime. La femme tomba et s'ombra inconsciente sur le sol. Malgré cette chute la victoire n'était pas assuré par les Marins, car même si leurs renforts étaient arrivés plus tôt, de l'aide venait soutenir les rangs de l'équipe du Nain.

Un elfe avec une fourchette, un lézard et deux autres créatures féminines avaient rejoint la bataille. Chacun arrivant au fur et à mesure. Durant ces arriver, l'elfe n'avait pas perdu de temps et déjà le soigneur des survivants se retrouvait mal en point, et le combat se rééquilibrait légèrement plus.

Le fier et le nain combattait, l'elfe faisait tomber les marins avec l'aide du tricorne, certains marins fuirent le champ de bataille et d'autres brandissaient leur arme avec honneur et bravoure. La femme et l'ancien prisonnier tenait bon, soigner par les dames arrivées en renfort. Mais avant qu'un duel ne se lance, chacun virent le Chef des marins s'approcher du soigneur évanouie et de son épée il le transforma en poussière. Les marins tombèrent au furent et à mesure.

Arrogant ou simplement fou, celui qui dirigeait les naufragés tenait encore debout malgré ses blessures, malgré ses maux et l'absence de force. Car après le meurtre de son compagnon c'est dans un duel sans merci qu'il affronta le nain. Finalement il tomba après un combat qui laissa son adversaire mal en point, mais il tomba le dernier, après son équipage, après une lutte sans merci, après avoir sauvé son honneur.

Plusieurs soins s'échangèrent quand les assaillants furent enfin au sol, les membres du Temple de l'Ordre de Phargonis les ligotèrent autour d'un arbre. Ils venaient de remporter une première bataille après leur naufrage. Ils se regroupèrent tous, et déjà le ciel versait une pluie de larmes.

Retourner vers « Océan »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité