De fer et de sang II

Forum En Jeu de la Fournaise
En apprendre plus sur la Fournaise

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Amenmès
Messages : 4
Enregistré le : 17 avr. 2011, 18:10

De fer et de sang II

Messagepar Amenmès » 28 déc. 2015, 15:16

[ La chaleur suffocante à l'intérieur contrastait avec le froid mordant qui encerclait l'atelier, tel une meute de loup entourant sa proie. Les quelques ouvertures laissaient échapper des tourbillons de vapeur chaude, rapidement attaqués et dévorés par le froid.
A l'intérieur, plusieurs ombres s'activaient autour d'une grande pièce de bois posée à terre. Mais c'est bien la sonorité métallique du marteau contre l'enclume qui éveillait tout de suite la curiosité. Une imposante montagne de muscle battait le fer d'un geste décidé, entre brutalité et maîtrise. Le martel ne faisait pas le moindre écart et torturait le morceau de métal sans pitié. Et ce n'est qu'une fois plongé dans l'eau froide que ce-dernier sembla trouver une forme de délivrance.
Le colossal forgeron se tourna alors vers une des ombres rachitiques et l'interpela d'une voix gutturale. ]


- Toi ! Va me chercher le heaume.


[ La silhouette s'affola et accéléra le pas jusqu'à rejoindre une porte donnant vraisemblablement sur un réduit. Le petit homme s'engouffra à l'intérieur et, avant même que la porte ne se referme d'elle-même, en ressorti; un splendide heaume entre les mains. Le casque luisait étrangement au milieu de la forge. Aucun acier alentours n'était aussi étincelant, jurant avec la splendeur du bassinet. Il était d'ailleurs finement décoré. Métal repoussé en forme de lyre et château gravé en liseret donnait une élégance raffinée à la pièce, rappelant ses origines brumoises.
Une fois devant le forgeron, dont les muscles semblaient encore plus saillants sous l'effet de la sueur, le petit-homme lui tendit le heaume, telle une offrande à son dieu. L'artisan le saisit brusquement, d'une poigne aussi large que le casque lui-même. Il le porta à la hauteur de ses yeux et l'observa pensif. Le géant s'exprima alors face au heaume, personnifiant ce-dernier. ]


- Je te reconnais certes quelques qualités, mais pensais-tu vraiment qu'il pouvait en être autrement ?
Tu croyais réellement que tes petites dentelles te protégeraient ? Oui, je sais, ton honneur, ta Majesté, foutaise ! Tu dois te rendre à l'évidence, cela n'a servi à rien... Je sais que tu me remerciera pour ta nouvelle vie, tu ne me dois rien, c'est mon travail. As-tu un dernier vœux, avant de mourir ? Ah ah, j'imaginais... Vous êtes tous les mêmes vraiment !


[ Le Maître forgeron plongea alors le heaume au milieu des braises du foyer. Les flammes s'agitèrent frénétiquement et éclairèrent son visage exalté. Le métal rougeoyait et le brasier se faisait toujours plus fort. Les ombres se tenaient derrière à quelques mètres de la chaleur étouffante, mais lui ne bougeait pas, galvanisé par les flammes. Il laissa échapper un rire carnassier, avant de plonger la pince jusqu'au bassinet et de le retirer du foyer, comme on arrachait un enfant à sa mère. Le métal était chauffé à blanc lorsqu'il vint rejoindre l'enclume. Telle une tête sur un billot, elle attendait son heure. Le marteau s'abaissa une première fois, une seconde fois, et autant de fois que nécessaire pour faire disparaître toute trace du château et de la lyre. Défiguré, le heaume avait déjà perdu de sa superbe, lorsque le forgeron recouvrit le métal d'une poudre noirâtre, qu'il malaxa soigneusement sur toute la surface à l'aide d'une peau de bête. Le casque termina finalement dans le seau d'eau froide, laissant échapper une bouffée de vapeur. Après quelques minutes, l'artisan se saisit du heaume et le porta à nouveau à hauteur de son visage. La pièce de métal était d'un noir crasse, et les bosses qu'il arborait semblaient autant de pustules sur le visage d'un lépreux. Le heaume transpirait l'effroi et une aura malsaine l'entourait désormais. ]


- Alors comment te sens-tu ? Libéré ! Je savais que cela te plairai... Non, je ne vais pas te laisser seul, tu vas rejoindre les autres serviteur de l'Unique maintenant.
Décidément une bonne année se prépare ! Ah ah ah !


[ Une silhouette s'approcha et le colosse lui donna aussitôt le casque. Le petit-homme rejoignit à nouveau le dépôt et ouvrit la porte. A l'intérieur plusieurs étagères et une suite sans fin de masques horribles et terrifiants. l'esclave trouva une place de choix pour le heaume et s'en alla aussi vite, manifestement terrifié de devoir rester plus longtemps dans la pièce. il referma la porte faisant fi des lamentations et des murmures qui semblaient s'échapper de cette chambre décidément malfaisante... ]

YAUM
Messages : 15
Enregistré le : 19 sept. 2010, 15:38

Re: De fer et de sang II

Messagepar YAUM » 30 déc. 2015, 08:53

Hj : Encore un super texte ! Toujours un plaisir de te lire msieur le forgeron !


Retourner vers « Fournaise »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités