Si j'étais Comte de la république

Forum En Jeu du Comté de Brumevent
En apprendre plus sur Brumevent

Modérateurs : MJs, MJs Baie

Asche
Messages : 2
Enregistré le : 01 avr. 2015, 07:16

Si j'étais Comte de la république

Messagepar Asche » 01 avr. 2015, 07:41

Comme à leur habitude, les brumes léchaient les murailles du Castel, recouvrant de leur voile blanc les pierres moussues pluricentenaires. Au milieu de ce spectacle où plus d'un Balamounien se serait ouvert les tripes de désespoir, se tenaient fidèles au poste, les deux gardes de l'entrée de l'imposante citadelle.
Avec leur peau blafarde et leur regard hagard, ces deux-là semblaient être en parfaite harmonie avec le maussade château. Cela faisait manifestement une, voir deux heures qu'ils n'avaient pas vu âme qui vive et ils avaient depuis longtemps épuisé les plus banales discussions.
Cependant, un cri de corbeau intempestif vint rompre la solitude des deux soldats. L'un d'eux se laissant aller alors à commenter l'évènement.


- 'Sont nombreuses ses sal'tées d'corneilles ces temps...


Au bout de quelques secondes, l'autre garde réagit, la voix encore enrouée.


- ouais, t'as p'têt' raison Asche. Mmmh, faut dire qu'depuis l'Néant, i'a plus tant d'gens qui passent par chez nous...

- Ouaip', tou's'qu'on voit c'est des péons pô contents, des crêves-la-faim et des cul-d'jatte. C'est p'têt' qui'a la crise au Castel, Wil' ?

- P'têt' bien, mais on peut pô faire grand'chose nous autre...

- Ben p'têt' non, mais si j'avais mon séant sur l'trône, ben c'serait une aut' histoire j'ti dis, oui-da. C'est un comte qui lui faut à la Comtesse, par Gerald !

- Pourquoi qu't'veux raconter une histoire à la Comtesse ?!

- Mais non, idiot, l'Comte c'est l'mari d'la Comtesse...

- Ah. J'pensais qu'on disait un Comteur.

- Naaan, l'Conteur, c'est comme les aut' bardes, mais sont moins bons.

- Ah, j'comprends. Pi tu crois vraiment qu'tu f''rais l'comte, on s'rait mieux ! Laiss'môi rire ! Pi qu'est-ce 'tu propos'rais d'mieux d'main'nant ?!


A cet instant, Asche défia du regard Wilfried et s'avança de quelques pas, le poing serré sur sa poitrine. Un rayon de soleil réussit au même instant à percer le voile blanc, donnant au garde une prestance nouvelle. Il s'éclaircit la voix et enchaîna.


- Pour sûr qu'j'f'rai un bon comte ! L'Comté, il a b'soin d'un gars comme môi, j'ti dis. Moi comm' Comte et c's'rait tout différent.

- D'abrord, moi Comte d'Brumevent, j'irai botter l'fion à ces merdeux d'Chaotique une bonne fois pour toute, oui-da !

- Moi Comte d'Brumevent, j'f'rai des tournées d'cervoises gratuites.

- Moi Comte d'Brumevent, ben j'nomm'rai ch'valier les gardes qui sont dignes d'l'être.

- Moi Comte d'Brumevent, i'aurait l'pain et l'vin pour tous les braves, oui-da !

- Moi Comte d'Brumevent, j'augment'rai la paye des forgerons vite fait, ben'fait.

- Moi Comte d'Brumevent, j'trouv'rai la magie même qu'ch'uis pô magicien.

- Moi Comte d'Brumevent, ch'rai l'Comte d'tous les Brumois, pour sûr .

- Moi Comte d'Brumevent, ben j'pend'rai les Prédateurs 'vant qu'i aient l'temps d'compter jusqu'à deux. T'façon 'savent pô compter qui'disent...

- Moi Comte d'Brumevent, j'baiss'rai la dîme d'un sous !

- Moi Comte d'Brumevent, j'laiss'rai chasser les péons quelques poulailles dans la forêt royale.

- Mio Comte d'Brumevent, ben les plus pauvres i'pourraient v'nir ripailler dans les restos du Comte.

- Moi Comte d'Brumevent, j'f'rai v'nir les plus belles gueuses d'tout l'continent, eh eh !


Asche termina son envolée lyrique, le point brandi vers le ciel et la larme à l'oeil. Il se retourna vers Wilfried qui le contemplait sans piper mot. Au bout de quelques secondes, il ajouta.

- J'ai app'lé tout'ça ma "tou-dou-liste"


Wilfried observa son collègue sans, manifestement, comprendre tout le charabia de ce-dernier.

- Bah, Appelle-ça comm'tu veux, t'façon t'es pô cap' d'faire la moitié d'la moitié de ce qu'ti dit... Occup'toi d'jà d'rester sur l'tabouret d'la taverne après trois pintes, pi après on recause !
Et r'prend ton poste v'la qui arrivent des marchands. Tu vas les faire fuir 'vec ta diable parlotte.


Asche se tourna pour se rendre compte de l'arrivée de la caravane et se résigna à reprendre son poste devant les imposantes murailles de Brumevent. Un peu dépité par le manque d'enthousiasme de son acolyte, il ajouta finalement.


- Bah, p'tête qu'c'est vous qui m'méritez pô, oui-da... Asche 1er, ça sonne ben'bien pourtant...


Avant que les marchands n'atteignent les portes du Castel, la brume avait repris ses droits, étouffant de son épaisseur les bâtiments, les hommes et leurs pensées.

Retourner vers « Brumevent »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité