Le monde d'Odyssée

Il est des histoires qui sont de la culture populaire. Ici nous allons vous conter ce que les plus âgés racontent aux plus jeunes…

« Au commencement, sur notre monde de bleu et de vert, fut Furrinus. Source même de la vie, il décida de créer des créatures à son image que l'on nomme les Anciens. Tout comme leur créateur, les Anciens possédaient de grandes connaissances et prospérèrent très longtemps sous l'influence de Furrinus sur notre beau monde d'Odyssée.

Mais il arriva un temps où les Anciens décidèrent de créer quatre grandes civilisations, chacune basée sur la connaissance d'un des quatre éléments : Feu, Air, Eau, Terre. La légende raconte que leur pouvoir vint à s'amplifier jusqu'à ce qu'ils deviennent pratiquement aussi puissants que Furrinus lui-même. Malheureusement une telle capacité ne peut être contrôlée sans avoir le jugement divin ! Ils utilisèrent alors leurs pouvoirs de façon purement égoïste, allant jusqu'à défier Furrinus, leur créateur.

Certains vieux parchemins racontent que Furrinus aurait été effrayé par les plans de ses enfants. Mais, étant incapable de mettre un terme à leurs projets, il rassembla ceux d'entre eux qui n'aspiraient pas à leurs desseins. Ainsi naquirent une partie des dieux du panthéon que l'on connait aujourd'hui tel qu'Ananké, Te Danann, et d'autres. Sous l'impulsion de Furrinus, ils furent élevés afin de combattre les Anciens. Dans cette guerre, les Dieux créèrent chacun de nouvelles espèces : elfes, humains, nains, trolls, démons, etc.

Le conflit fut violent mais court. Les Anciens succombèrent à la puissance des Dieux et à leurs progénitures, et finalement disparurent pour toujours… à moins que, si l'on en croit certains fanatiques, ils parviennent un jour à revenir à travers l'héritage qu'ils auraient caché sur notre monde…

Alors, après la guerre, vint une époque bénite, que l'on nomme le temps des Dieux, où ceux-ci résidaient parmi leurs mortels enfants, sur Odyssée, sous diverses formes en fonction de leurs humeurs, étant ainsi beaucoup plus proches de leurs fidèles.

Les peuples se sédentarisèrent chacun dans la région où ils avaient combattu. Seuls les Hommes se dispersèrent, pour retourner à une vie essentiellement rude, nomade, clanique. Pour les Elfes, ce fût au contraire l'avènement de leur civilisation.

Et puis, après le calme revint la tempête. On dit qu'il y eut des tensions entre les dieux, principalement entre Ananké et Hôrosis, qui entraîna une bataille, déchaînant les passions dans la cité construite par les Hommes : Balamoun.

Tous ces évènements finirent par attirer l'attention de Furrinus, qui, pris d'une grande colère, décida que la place des Dieux n'était définitivement pas parmi les mortels et les bannit (lui y compris) vers un autre plan d'existence, leur interdisant de revenir ou d'agir physiquement sur le monde d'Odyssée.

On sait aujourd'hui qu'à cette période, Hôrosis avait été emprisonné par Ananké, empêchant la Mort aux mortels. Depuis de courageux héros allèrent délivrer Hôrosis, laissant le cycle de la vie et de la mort reprendre son cours.

Mais Furrinus ne s'en tint pas là. Il décida de punir les Démons qui servaient Ananké, en les bannissant vers un plan parallèle, plan que les Démons saccagèrent de rage et que l'on nomme maintenant les Enfers. Les histoires les plus folles racontent qu'Ananké aurait ouvert une porte entre les Enfers et notre monde… mais cette simple idée reste terrifiante…
Balkiel qui régna des siècles, aurait été le seul à passer, on ne sait réellement pourquoi, mais aucun autre ne réussit.

Le départ des Dieux du monde d'Odyssée marque la fin du Temps des Dieux. Les jeunes races se retrouvèrent seules et commencèrent à se développer sans être guidées par leurs divinités. De nombreux évènements se produisirent pendant cet âge de légendes et ce sont eux qui marquèrent et façonnèrent le monde que l'on connaît actuellement. Entre autres, et pas du moindre, fut l'avènement de Balkiel, Prince Démon d'Ananke.

Après avoir parcouru les terres, voués au nomadisme, certains Humains prirent leur destin en main. Orlanhir fut l'un d'eux. Ralliant des tribus éparses, il se rebella contre la Nature qui lui imposait cette vie précaire de bohème. Ainsi naquit Brumevent.

D'autres groupes mirent plus longtemps à s'affirmer. Continuant leur errance, ils finirent par s'installer sur la côte de l'océan et fondèrent la cité de la Baie.
Mais alors que les Hommes conquéraient de nouvelles terres, les elfes terminaient de disparaître dans le rêve nébuleux de leur cité mythique et légendaire, Mylandréa. Dans les derniers affres de leur existence le coup de grâce fut rendu par ceux qui étaient plongés dans une guerre civile menée par trois frères elfes noirs (sombres et maudits) dont tous connaissent encore les noms : Joran, Zaël et Osgoroth.

Balkiel, quant à lui, avait fini d'armer et d'entraîner les orcs pour en faire une puissante légion du chaos, il en profita pour aussi recruter les survivants du peuple des Trolls.
Mais Furrinus sentant que le monde risquait une nouvelle fois la destruction fit en sorte d'équilibrer la situation. Sortant de son mutisme, il se révéla à un Humain, qu'il éclaira de son savoir. Il fit défiler devant les yeux de cet Élu qu'il avait choisit la Vérité de tous les possibles. Furrinus savait que la victoire de l'un ou de l'autre sonnerait la fin de notre monde, et confia ainsi une mission à son Élu : faire en sorte qu'aucun de ces possibles ne s'accomplisse jamais, et qu'Odyssée toujours perdure dans cet état d'Équilibre précaire qui était le sien.

Mais cet équilibre était grandement mis en danger par la menace grandissante des forces démoniaques qui s'amassaient à la Fournaise… Pour assister son Élu, et lui donner les moyens d'accomplir sa mission, Furrinus lui offrit un asile, et pour ce faire, il envoya aux Nains une vision.
Il faut savoir que le premier grand artisan Nain était le chef du clan : Vanedhan.
Furrinus, afin de convaincre les Nains d'aider son Élu, utilisa cette figure emblématique du clan, et le fit figurer dans la vision qu'il envoya aux Nains en train de bâtir un Monastère et de l'offrir à l'Élu de Furrinus.

C'est pourquoi les Nains, croyant que Vanedhan le leur demandait, se mirent en route pour les montagnes au Nord, et y bâtirent ce Monastère, où purent ensuite loger les membres de l'Ordre Kaïcha, fondé par le premier Élu de Furrinus.

Vint une nouvelle bataille : déferlant des pentes de la Fournaise les Orcs balayèrent tout sur leur passage, jusqu'au moment où ils vinrent se briser sur les fortifications du monastère, tout juste achevé par les nains, et brillamment défendu par des moines guerriers de Furrinus ainsi que les tout jeunes, mais déjà très fervents, templiers de Vénéra.
La foi religieuse des défenseurs alliée à l'ingéniosité des défenses Naines et des enchantements placés sur le monastère, défit la force brute des orcs qui s'enfuirent et s'éparpillèrent dans les montagnes et les marais alentours.

Le Monastère devint le premier rempart de la défense contre les forces destructrices d'Ananke et de Balkiel… »

Depuis ces temps anciens, bien d'autres histoires sont arrivées, dont certaines ont été relatées par nos bardes et par les guerriers eux-mêmes qui ont combattu…

background/le_monde_d_odyssee.txt · Dernière modification: 20/02/2014 01:19 par Genma
Haut de page
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
chimeric.de = chi`s home Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0