Création de la Fournaise

Par Rowan

Volcan

La Fournaise est aujourd'hui connue pour être le lieu de tous les excès, de toutes les perversions et cruautés de ce bas-monde. Et cette réputation est loin d'être usurpée…
Chaos et destruction sont irrémédiablement liés à ce lieu, et même s'il était détruit dès ce jour, il n'est pas sûr que dans dix mille ans une vie ou même une végétation normale puisse y pousser.

A l'origine des temps, la Fournaise n'était qu'une portion de la chaîne montagneuse allant du monastère jusqu'au désert. Certes, on y trouvait un volcan, mais les hommes habitaient loin de ce lieu et on ne prêtait guère attention aux quelques éruptions qui avaient eu lieu.
Parfois, la terre tremblait dans cette région, mais il n'y avait rien de bien inquiétant…

…Sauf peut être un dieu de la destruction qui s'ennuyait…

Un des dieux qui surveillaient attentivement ce bout de rocher qu'on appelait terre.
Ce dieu était entouré de diverses créatures qu'il avait créées… Démons, succubes ou autres Nazguls. Mais il s'ennuyait, car ces créatures lui ressemblaient sans doute trop pour être amusantes. Ananke, car c'est bien de lui dont il s'agit, était incapable d'imaginer, et donc de créer, quelque chose qui soit différent de lui… Sans doute la malédiction d'être un dieu chaotique.

La Terre l'intéressait donc hautement, non seulement pour la distraction que lui apportaient les humains, mais aussi par jalousie…

Les hommes, dès cette époque, avaient commencé à vénérer Furrinus. Or Ananke n'avait jamais accepté que Furrinus soit créé avant lui, ce qui faisait du Dieu de la conscience une entité supérieure…
Ananke se mit alors à observer les hommes de façon beaucoup plus attentive. Et tandis que sa haine pour les adeptes de Furrinus croissait, il se rendit compte qu'il avait une place sur cette terre, car certains de ces hommes étaient destructeurs, violents, souvent sujets à des accès de haine et de colère.

Mais Ananke s'ennuyait toujours… Et son démon favori avait beau se livrer à un grand nombre de mauvais tours contre les autres Dieux, à semer la discorde, rien ne pouvait le distraire.
Les turpitudes de Balkiel grandirent, puis le démon commença à descendre sur terre… Il tua, viola, pilla, fit souffrir certains hommes ; et bientôt d'autres, dont le mauvais instinct était excité par le Chaos qui régnait sur le passage de Balkiel, se mirent rapidement à imiter le Démon…

Alors Ananke eut une idée… qui l'empêcherait sans doute de s'ennuyer pendant des siècles.
Il convoqua Balkiel… Et lui dit ceci…

“Balkiel, tu es mon démon favori car toi seul a pu m'amuser en ces temps ou la destruction était si mal vue. On m'empêche ici d'être un vrai dieu, d'affirmer ma soif de sang et de violence, d'étancher ma haine pour Furrinus et ces soi-disant dieux neutres ou bons. Mais aujourd'hui tout ceci va changer…
Si je ne puis gouverner le ciel et les dieux… EH BIEN JE GOUVERNERAI LA TERRE ET LES HOMMES”, hurla le démon. “La Terre deviendra le lit du chaos, la mère de la violence… Le feu y sera maître partout.
Nous garderons quelques-uns uns de ces hommes qui nous amusent tant, et ceux qui servent un autre dieu que moi seront vos esclaves, mes victimes…
Leurs souffrances et leurs malheurs me donneront un supplément de puissance qui me servira à supplanter Furrinus dans le cœur des hommes…
Vas, Balkiel, descends sur Terre et prends le pouvoir pour moi… Sème le Chaos et la destruction partout ou tu passeras… Choisis les hommes dont le cœur est avide de puissance et de violence et fais-en des guerriers ! Pour les autres, fais-en tes esclaves.
Je vais créer un lieu à ta mesure, où tu pourras venir trouver le repos quand tu seras épuisé, où tes hommes viendront se réunir. Construis-y un temple où mon Nom sera vénéré.
VAS BALKIEL !!!!! CHAOS ET DESTRUCTION RÉGNERONT SUR TERRE !!!!!”

La voix d'Ananke retentit sur la terre entière, et ce jour là, la nuit tomba à midi. Beaucoup d'hommes comprirent que ce jour serait néfaste pour leur paix et leur tranquillité. Mais d'autres se réjouirent, car leur cœur était déjà envahi par la noirceur de Balkiel…
Ils avaient compris qu'ils avaient enfin trouvé un chef digne de ce nom.

Puis une grande lumière jaillit de derrière les montagnes, mais ce n'était pas un lever de soleil… La Terre était en train de connaître sa plus grande éruption volcanique, doublée d'un tremblement de terre. Les quelques villages de la montagne disparurent sous des flots de lave puis sous une pluie de cendres… Des troupeaux entiers disparurent dans les crevasses.
Même la Baie fut touchée par un raz de marée.
L'obscurité dura encore trois jours et trois nuits ; le temps que le nuage de cendres soit dispersé par les vents marins.

Le soleil brilla de nouveau et les hommes se réjouirent de constater que les victimes de ce cataclysme étaient peu nombreuses. Certes deux villages avaient été ensevelis, mais la Baie était intacte.
Pourtant, on remarqua des disparitions. Des hommes partaient mais ne revenaient plus… Personne ne les revoyait jamais, mais il faut bien avouer que personne ne les cherchait non plus.
Car ces hommes avaient été mis depuis bien longtemps au ban de la société à cause de leur violence, de leur soif de puissance ou de destruction, leur disparition était plus vue comme un bienfait de Furrinus que comme un danger.

Mais un homme, enfin, un adolescent, eut un jour l'audace de suivre un de ces hommes… Il marcha pendant des jours et des nuits entières derrière lui sans se faire voir.
Et en arrivant dans un défilé rocheux, il comprit soudain…

Les montagnes qui entouraient le volcan avaient disparu pour faire place à un plateau rocheux où se tenaient tous les hommes disparus, équipés d'armures noires et rouge sang…
Ce plateau avait une forme beaucoup trop régulière pour être naturelle et était environné de hautes murailles creusées dans la montagne…. Un autre des cotés était protégé par un lac de lave fumante.

Mais l'adolescent ne pensait déjà plus a tout cela, quand il s'enfuit en courant pour rejoindre la Baie. Il n'avait plus qu'une pensée en tête : “le mal est sur Terre, la Mort est sur Terre”, et il courait, courait, ne tenant debout que par la force de sa panique. Car l'adolescent avait vu ce qu'avait vraiment amené le cataclysme sur Terre. La lave refroidie avait formé un trône au pied du volcan, et sur ce siège gigantesque se tenait un monstre comme on en avait jamais vu jusqu'à présent…

Balkiel, le démon Favori d'Ananke était sur Terre.

background/histoires/creation_de_la_fournaise.txt · Dernière modification: 25/05/2019 10:52 (modification externe)
Haut de page
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
chimeric.de = chi`s home Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0