Première vision d'Ombreterre

Ombreterre

Ma première vision d'Ombreterre

Par Un nouvel arrivé (daté du 11 Mai 2004)

Nouvellement parti en aventure, je me promène ici de là à la recherche de nouveauté dans ce vaste continent qu'est Odyssée.

En me trompant dans un détour incertain, voilà que je me retrouve dans ce qui me semble être une vaste caverne. Il y fait complètement noir, même une nuit sans lune est plus éclairée que l'endroit où je me trouve présentement. Mais ma curiosité me pousse à allez plus loin. Plusieurs tâtonnement plus tard, je crois sentir une présence. Je décide donc de me retirer dans un coin et de faire silence. Je sens une présence, mais je ne la vois pas. Et tout à coup….. Boum…. Un choc sur mon joli crâne.

Je me réveille dans ce qui semble être un enclos à bestiaux. Je ne voie aucun ciel. La lumière ambiante n'est point celle que je connais depuis mon enfance. Elle semble provenir des champignons qui s'accrochent aux parois de pierre. Où suis-je? Quelle erreur viens-je encore de commettre? Une personne mutilée se trouve à mes côtés, enchaînée comme moi. Tous ce que je peux voir d'autre, c'est une troupe d'humains en haillons semblant complètement désespérés se traînant sans but. Où suis-je abouti? Que suis-je venu faire dans cette endroit de mort et de souffrance?

Après une très longue attente, des gens sont venus me chercher. Je crois entendre souvent répéter le mot Jabbuck, mais dans mon désespoir total de revoir la surface, et surtout de survivre, je ne porte pas attention à ce qui se dit autour de moi. Ces gens m'apportent dans la pièce centrale. Une immense pièce dépourvue de ciel.

Je me retrouve entouré de gens qui semblent avoir une certaine importance dans la place. Leurs prestance me fait me sentir encore plus misérable que je suis en réalité. Soudain, l'un d'eux prends la parole:
“Que fais-tu ici pauvre humain? Tu n'es pas chez toi ici.”

“Ce que je fais ici. Vous posez une bonne question.” dis-je.

“Arrête de te moquer de nous, stupide créature. Je suis certain que tu as été envoyé par Shain dans le but d'accomplir vengeance.”

“Vous croyez vraiment que j'ai été envoyé par le dieu Shain…. Si il savait toutes les atrocités que j'ai accomplis dans ma courte vie, jamais il ne m'aurait envoyé ici. Je me suis tous simplement bizarrement sentis attiré vers cet endroit où vous m'avez découvert. Croyez-vous vraiment que le dieu de la vengeance vous enverrait une personne comme moi?”

Après maintes palabres, ils comprirent que je n'étais point un de leur ennemi. Et une des personnes m'entourant dit:

“D'accord… Nous te croyons. Mais c'est à la Déesse de décider. Va prier au temple mon fils, et si tu reviens en vie, je te donnerai ta première mission.”

Ce que je fis. Je demandai donc à la Déesse de m'aider dans la réussite de ma future mission. Après quelques jours de prière, Hécate me répondit. Je subis sa foudre qui faillit me tuer, et elle me dit:
“Tu me demandes de t'aider, et de te donner la force de réussir ta futur mission. Seul toi peux t'aider. Si tu ne peux accomplir cela sans aide, tu n'es pas digne de me servir. Aucune chance ne viendra à ton secoure, seulement ta force intérieure.”

Après avoir récupéré de la colère d'Hécate, je suis retourné voir mes nouveaux maîtres. Et ils m'ont envoyé à la surface en mission. Si je réussis, gloire à moi….. Sinon…….

Mes nouvelles visions

Par Un plus si nouveau (daté du 9 Mars 2005)

Après plusieurs mois de recherche, me voilà de retour dans ce gouffre de noirceur. Mes recherches ont été semi-fructueuses, mais j'ai une piste. La Déesse et les maîtres devraient être fiers de moi. À mon arrivée un des maître me demande. Après un rapport complet de mes actions il me dit:

“C'est bien, je peux maintenant te considérer comme l'un des nôtres, mais avant, tu dois montrer ta force.”

Il se retourne vers des éclaireurs qui passaient par là.

“Allez me chercher une esclave et apportez la à l'autel.”

Je suivis le maître à l'endroit voué à la Déesse. Une jeune humaine en haillons, et n'ayant que la peau sur les os, est là. Son regard ne semble plus exprimer grand chose, mais à notre arrivée ses yeux se teintent de peur. Elle est effrayée. Le maître s'approche d'elle, il sort un poignard de cérémonie. La fille se met immédiatement à hurler.

“Tais-toi, ou je t'arrache la langue.”

Mais cette menace ne semble pas calmer l'esclave. Le maître met donc sa menace à exécution, et d'un coup sec de sa lame, il agrandie le sourire de la jeune fille pour pouvoir atteindre plus facilement sa langue.
D'une mains il tire sur son appendice verbal et de l'autre il le tranche.

“Tu n'avais qu'à te taire.”

Et il se tourne vers moi.

“À ton tour maintenant, sacrifie cette pauvre créature à la Déesse. Fais comme bon te semble, mais fait le pour la Déesse.”

Il me tends la dague que je m'empresse de saisir.

“Maître, je veux que ma première victime faite à la Déesse soit en parfait état, ne voyez pas en moi de la faiblesse si je la soigne avant de la sacrifier. Je veux simplement faire durer le plaisir.”

Une petite incantation ou deux, et les plaies de l'esclave se referment. Je m'approche d'elle avec la dague. Je passe le fil de la lame tout doucement sur cet être de chair et de sang. Je sens sa frayeur, cette frayeur m'enivre. Je me relève et brandis le poignard au dessus de ma futur victime.

“Hécate, la plus grande de tous, je te donne cette offrande en gage de ma servitude. Ordonne et j'obéirai. Gloire à toi Hécate.”

Le poignard descendit vers l'abdomen de ma jeune victime. Je l'ouvre de bas en haut. Le sang gicle, je sens les ténèbres m'envahirent. Une force incroyable parcourre mon corps. Cette force s'appelle le goût du sang. Pris dans un délire incroyable, je continue mon carnage. Cette fois, je lui ouvre la gorge.

“Pour toi Hécate.”

Une voix ne venant de nul part, mais maintenant familière me dit:

“Pauvre larve. Tu oses m'offrir une victime faible et sans défense. Je me demande vraiment si tu es digne de moi.”

Deux éclairs venant de nul part vinrent me frapper de plein fouet. À mon réveil, le maître me regarde.

“La Déesse n'est habituellement pas si capricieuse.”

Il se retourne vers l'autel.

“Hécate, crois-tu vraiment que je te présenterais un incapable? Moi ton plus fidèle serviteur. Tu me déçois Déesse. Ce petit a un grand avenir, sinon je ne l'aurais pas choisi.”

Il se tourne vers moi.

“Viens que je soigne tes blessures, et qu'ensuite je t'enseigne deux ou trois petite choses. Avec cette enseignement, tu pourras certainement remplir les caprices de notre chére Déesse et tuer ta première vraie proie.”

C'est ainsi que débuta mon apprentissage dans la voie de l'assassinat.

Ma première chasse

Par Un apprenti assassin (daté du 18 Juin 2005)

C'était maintenant le moment de ma première chasse. La déesse voulait des preuves de mon dévouement et bien c'était le moment de le montrer.

Le seigneur d'Ombreterre venait de me prendre sous son aile. Je n'ai pas encore le don des anciens pour voir dans le noir, comment puis-je remonter à la surface sans cette capacité? Comment traquer mes proies dans la nuit? Voilà le début de mon enseignement, ressentir et voir ce qui m'entoure sans l'usage de mes yeux.

C'est dans l'obscurité totale des tunnels menant en Ombreterre, n'ayant que la voix de mon maître pour me guider, que débuta cette expérience qui est surement traumatisante pour certain. Pour moi, c'était le moment de voir le monde m'entourant d'une autre façon.

Mon ascension fut compliquée au début, les parois me semblaient souvent plus éloignées qu'elles l'étaient en vérité. C'est en les heurtant souvent et en faisant un boucan pas possible que je fis mes premiers pas dans le monde de la Déesse. Plus j'avançais et plus je prenais de l'assurance. Et c'est enfin d'un pas décidé que je sortis en plein jour. J'ouvris tout doucement les yeux et là devant moi mon maître me regardait avec satisfaction.

“Bien! Très bien même. Maintenant, voyons si tu peux traquer et tuer une proie aussi facilement. Hum!! allons en forêt, tu arriveras bien à y débusquer un gobelin ou un troll.”

Une fois dans l'amas de vies végétales, ma traque débuta. Une fois le vide fait en moi, je sentis comme un appel. L'odeur du sang et du meurtre m'appelait. Je sentais la vie tout autour de moi mais une cible en particulier avait attiré mon attention et c'est délicatement et suivi de mon maître que je me dirigeai vers ma cible. J'aurais bien aimé trouver un gobelin, ç'aurait été une proie plus de mon envergure alors, mais c'est sur un troll que je tombai.

Il était immense. Mon maître me glissa quelques mots à l'oreille.

“Va, tue le. Sers toi des pouvoirs que t'a donnés la Déesse. Fais appel à ses ténèbres. Va, je t'observe.”

Et c'est ce qu'il fît, il observa le combat sans s'en mêler appelant quelques fois le vent réparateur de la Déesse afin de refermer quelques unes de mes blessures.

C'est donc en puisant dans les pouvoirs ténébreux que débuta se premier combat. Plusieurs éclairs noirs vinrent frapper le troll, c'était mon oeuvre. C'est donc dans ce tourbillon d'éclairs que débuta ce combat.

Après plusieurs heures de combat, le troll prit évidement le dessus sur moi. Et c'est avec un sourire que mon maître et seigneur me dit:

“Reviens nous après ton passage au royaume des morts. Tu vas en revenir grandi.”

Et il partit. Je me retrouvai donc seul avec ce monstre que j'avais dérangé dans sa sieste. La dernière chose que je vis fut ses griffes et ses énormes dents.

Je ne sais combien de temps je suis resté inconscient mais je suis certain que ce fut plusieurs jours. Qu'est-ce qui s'est passé exactement? Aucune idée. Pourquoi le troll ne m'a pas envoyé visiter le royaume des morts? Je ne le saurai peut-être jamais.

C'est sans équipement et sort que je retournai voir mes maîtres. Ils avaient prévu ma mort mais sans aucune raison apparente j'avais survécu.

background/histoires/premiere_vision_d_ombreterre.txt · Dernière modification: 25/05/2019 10:52 (modification externe)
Haut de page
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
chimeric.de = chi`s home Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0